Préambule

Mots clefs :

Pratiques paysannes - dispersion des graines - ornithologie - écologie - ethnoécologie - paysage de lisière - corridor - forêt tropicale d'altitude - Betsileo - Hautes Terres - Madagascar.

 

Résumé

Sur les Hautes Terres de Madagascar, à l'Est de Fianarantsoa, se trouve un corridor forestier reliant les Parcs Nationaux de Ranomafana et d'Andringitra. Les Hautes Terres, comme l'ensemble de l'île, connaissent une diminution importante de la biodiversité, liée essentiellement à une déforestation intense. Cette perte est d'autant plus forte que Madagascar, de par son histoire et sa biogéographie, est un haut lieu d'endémisme. De plus, la forêt malgache se régénère parfois très mal. A l'Ouest de ce corridor vit le peuple Betsileo qui pratique une riziculture intensive associée à la culture sur abattis-brûlis. Les terroirs agricoles présentent une grande hétérogénéité spatiale dans la mosaïque paysagère. Nous avons choisi d'étudier les pratiques paysannes participant à cette hétérogénéité et leurs relations avec le comportement des oiseaux en marge du corridor. Ces recherches préliminaires nous ont permis d'identifier des facteurs clés pour mieux comprendre si ces pratiques pourraient être compatibles avec la régénération forestière via la dispersion par les oiseaux frugivores. Nous avons, à cet effet, effectué des observations et des relevés ornithologiques en complément d'entretiens avec les paysans, ainsi que de récoltes de graines sous des arbres isolés.

La présence de ces îlots boisés s'explique, entre autres, par des croyances traditionnelles qui interdisent de couper ces arbres, ou par un manque de temps pour défricher les parcelles arborées. Les résultats ornithologiques ont montré que la présence de ces taches dans le terroir permet la cohabitation d'une grande diversité d'oiseaux aussi bien forestiers que de milieux ouverts. La présence d'arbres isolés favorise la création d'îlots de régénération essentiellement constitués d'espèces de forêt, et permet, également, le maintien de métapopulations d'espèces végétales forestières, favorables à la régénération de la forêt dans les espaces anthropisés. Les oiseaux font parti des principaux acteurs de cette régénération de la forêt malgache.

 

Avant propos

Le programme GEREM-Fianarantsoa a débuté en 2003. Il est réalisé au sein du département « Écosystèmes Terrestre » du CNRE, en collaboration avec le département des « Ressources vivantes » de l'IRD.
GEREM se préoccupe des interrelations entre les systèmes de production et les systèmes écologiques afin de contribuer à la constitution des bases et des modalités d'une gestion durable de l'espace rural.

Ce travail s'insère dans l'étude des systèmes écologiques.

 

frise bas
Chapitre précédentRetour au sommaireChapitre suivant |

URL :http://www.pandele.org/marion.viano/2004/dea/preambule.html
Copyright © : pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/09/01
Dernière modification : 2005/03/15
Maintenance : webmaster@pandele.org